centrale DCC WIFI D17

** Présentation :

La centrale D17 est une petite centrale DCC et analogique permettant de conduire des locomotives DCC ou analogiques avec des téléphones ou tablettes Android par WIFI. C’est une centrale à réaliser soi-même qui revient à 10€.

 La centrale est également capable de piloter des accessoires (aiguillages, feux ...) via des décodeurs d'accessoires DCC ou directement via ses 6 sorties ou par bus SPI et MAX7219 pour des LEDs ou par bus I2C et PCA9685 pour des sorties PWM ou servos. La centrale propose aussi un bus de retrosignalisation S88 pour les entrées.

La figure ci-dessous présente l'architecture de la centrale (ATTENTION D2/D3 avaient été inversé ! Connectez bien D3 à DIR et D2 à PWM) :

d17.png

Le cœur de la centrale est un module Wemos D1 mini sur lequel est soudé le module ESP12 qui contient le circuit esp8622 qui est un microcontrôleur avec un système WIFI complet.
Le microcontrôleur peut se programmer avec l'environnement de développement Arduino. Le système WIFI peut fonctionner en mode point d'accès ou station. Nous l'utiliserons en mode point d'accès sur lequel se connecteront les téléphones et tablettes Android. Il n'y a donc pas besoin d'utiliser un point d'accès WIFI externe.  Le module créant lui-même son propre réseau WIFI ! Ce point d'accès autorise la connexion de 4 appareils WIFI. J'ai programmé le microcontrôleur afin qu'il génére un signal DCC ou analogique suivant les commandes des souris Android. Le module est alimenté via son port micro-USB par un chargeur USB ou un PC.
 
Le signal DCC ou analogique pilote un booster fabriqué à l'aide d'un module LMD18200T qui alimente les voies. Ce circuit est capable de fournir 3A et est totalement protégé contre les court-circuits, surchauffe ... Il est alimenté par une alimentation continue à choisir entre 12V mini et 18V max. Bien entendu, on choisira une alimentation d'intensité suffisante. On prend en générale 500mA par loco (mais cela peut varier énormément).
 
Le cout total de l'électronique de la centrale est minime. Environ 10 euros. C'est pourquoi je qualifie cette centrale de "centrale a 10 balles".
- 4 euros : module Wemos D1 mini (qui contient le module ESP12 (qui contient l'esp8266))
- 6 euros : module LMD18200 pour réaliser le booster
- (+ les alims)
- il n'y a pas besoin de rajouter un point d'accès WIFI, c'est le module esp8266 qui le réalise !
 
Pour avoir un nom simple, j'ai nommé cette centrale D17 (D pour DCC ou Dix balles et 17 pour 2017)
 
A la mise sous tension la centrale démarre en arrêt d'urgence (AU) et le booster est désactivé.
Les souris  affichent en permanence l'état d'AU fournit par la centrale.
Pour sortir du mode AU, il suffit simplement d'appuyer sur le bouton d'AU d'une souris (qui arrête alors de clignoter).
 
Si une des souris utilise l'adresse 1, alors la centrale pilote le booster en PWM pour contrôler UNE locomotive analogique. La tension n'est pas continue, mais avec des impulsions plus ou moins longues. Le fait que la tension soit toujours maximale (lors des impulsions) permet de bons ralentit et limite les pertes de captage comparé à l'analogique pure ou la tension varie entre 0 et 12V. Il est possible de limiter la largeur des impulsions si vous utilisez plus de 12V pour alimenter le booster. La fréquence des impulsions est de 20kHz afin d'être inaudible dans les moteurs.
 
Si aucune souris n'utilise l'adresse 1 alors la centrale pilote le booster en DCC pour contrôler jusqu'a 8 locomotives DCC en même temps (2 par souris). Il peut bien entendu y en avoir plus mais qui seront à l'arrêt. Les locomotives sont contrôlées en 28crans. Vous pouvez utiliser 126 crans si vous le souhaiter. Il est possible de jouer avec les 28 fonctions F0,F1-F28.
Il ne doit pas y avoir des locomotives DCC et analogique en même temps ! Si vous voulez quand même le faire, il faudra prévoir des zones de coupures. Il n'y a pas besoin de modifier quoi que ce soit au niveau électronique pour passer du DCC à l'analogique (et vice versa).
 
La centrale possède un bus de rétrosignalisation S88 pour les entrées. Cela est par exemple utile pour voir l'occupation des voies.
 
La centrale peut aussi gérer les accesoires via:
- des décodeurs d'accessoires DCC (basiques et étendus)
- ses 6 sorties directes 3.3V 25mA. (Si vous n'utiliser pas le bus S88, le bus SPI et le bus I2C)
- son bus SPI oû vous pouvez brancher 2 modules MAX7219 de 64 leds chacun soit 128 leds au total
- son bus I2C oû vous pouvez brancher 3 modules PCA9685 de 16 sorties chacun, soit 48 sorties au total. De plus, ces sorties peuvent être variable (PWM) ou piloter des servos.
 
Afin de discuter autour de D17, j'ai créé le fil suivant sur le forum de LocoRevue : http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f=3&t=84400
 
 
** News :
 
- 10 avril mars 2018:
    - Mise a jour de la la centrale avec les préambules de 16 "1" (ils n'y etaient pas dans la version du 23 mars)

- 23 mars 2018:
    -  Passage des preambules à 16 "1" sur les conseils de JM afin de restpecter la norme NEM671
        (Il semblerait que ca fasse du bien a certains decodeurs recents) 
    - ajout de l'annulation aux boites de dialogue avec le bouton de retour sur les souris. (merci JM Dubois)
    - restauration des touches F0 au retour sur la page des locos sur la souris double. (merci JM Dubois)

- 9 mars 2018:
    Rajout du paramètre FCT_AUX_REPEAT afin d'indiquer si la centrale répète en permanence les ordres des fonctions auxiliaire ou si elle les envoie une seule fois.
    - Certains décodeurs ne sauvegardent pas l'état des fonctions auxiliaires entre les coupures donc c'est bien de répéter.
    - Certains sauvegardent l'état des fonctions, donc on peut s'en passer.
      De plus, sur les décodeurs ESU il ne faut pas envoyer en permanence les fonctions auxiliaires car cela réinitialise les sons d'où les PB rencontres !
      Merci à JM Dubois pour avoir identifié le problème.
 
- 8 mars 2018:
    - De base la centrale fonctionne en point d'accés WIFI.
      Grâce à JM Dubois, elle peut maintenant aussi fonctionner en mode station afin de se connecter à un autre point d'accés WIFI (comme votre box internet).
      Cela permet de ne pas mettre votre apareil Android sur le WIFI spécifique de D17 et pouvoir par exemple continuer de surfer sur Internet en //.  
 
- 28 février 2018:
    - Nouvelle souris simple qui communiqe dans les 2 sens avec la centrale (ainsi le voyant d'arrêt d'urgence est mis à jour en fonction de l'état de la centrale)
    - Ajout d'un paramètre pour désactiver le multitouch pour la souris double (pour les appareils qui ne le supporte pas use_multitouch=0).
 
- 27 février 2018:
     - Ajout d'une version light du protocol DCC++ afin de connecter D17 à RocRail. (Test avec RocRail OK).
     - Ajout de l'affichage des derniers appuies ecrans sur la souris double pour debug JM (a activer avec dbg_touch = 1).
 
- 19 février 2018:
     - Ajout de l'affichage du courant du booster sur la souris double.
 
- 13 février 2018:
     - Ajout du bouton d'arrêt d'urgence et choix de sa polarité.
     - Possibilité de brider la centrale en analogique ou DCC avec 2 constantes dans le code de la centrale
     - Ajout d'un avertissement sur les souris avant de passer du mode analaogique au mode DCC et inversement.
     - Ajout du choix de la commande des decodeurs d'accessoires en analogique (interdir, autoriser mais avec booster inactif, autoriser avec booster actif)
     - Mémorisation des entrées pour chaque souris afin de ne pas manquer les contacts fugitifs comme les ILS (très utile pour le mode script)
     - Limitation a une seule réponse suite à une demande de status par souris et par boucle (afin de ne pas surcharger le wifi)
     - Modification des boites de dialogues des souris pour ne plus avoir la partie décimale des chiffres.
 
- 9 février 2018:
     - Ajout de la rotation lente pour les servos branchés sur les PCA9685 de la centrale.
 
- 7 février 2018:
    - Ajout du mode 126 crans en DCC. Vous pouvez choisir entre le mode 28 crans ou 126 crans (28 crans par defaut)
    - Ajout d'un facteur pour diminuer la plage PWM en analogique si vous utilisez une alim > 12V
 
- 6 février 2018:
    - Ajout d'un mode script simple pour piloter automatiquement des séquences de jeu.
      (avec control des locos, accessoires (aiguillages, sorties, leds ...), avec attentes des entrées, avec tempo fixes et aléatoires  ...)
 
- 30 janvier 2018:
    - Ajout du TCO (en fait 5 TCOs) dans la souris double
    - Possibilité de commander les décodeursd'accessoires (afin de gérer les aiguillages et toute autre sortie). (vous pourrez utiliser le D18 par ex)
    - Ajout d'un bus S88 pour avoir des entrées (96 entrées max).
    - Ajout d'un bus SPI pour mettre des modules MAX7219 pour commander des leds (128 leds max). (sans passer par un décodeur d'accesoires)
    - Ajout d'un bus I2C pour y connecter des modules PCA9685 pour commander des aiguillages (servos, bobines ou moteur) et avoir des sorties (PWM) (48max) (sans passer par un décodeur d'accesoires)
 
- 25 janvier 2018:
Le prototype avec TCO, bus S88, SPI, I2C fonctionne ! Il me reste à le peaufiner un peu et à écrire la documentation.
 
- 22 janvier 2018:
Ajout d'une souris double pour conduire 2 locos en même temps.
Le "multitouch" est activé, vous pouvez donc réellement utiliser les 2 potentiomètres en même temps
Un bouton UM permet de conduire les 2 locomotives avec un potentiomètre. 
 
- 19 janvier 2018:
Extension des fonctions à F0-F28
 
- 27 décembre 2017:
Rajout de la programmation des décodeurs
Possibilité de conduire avec l'accéléromètre (en penchant la tablette)
Extension des fonctions F0-F4 -> F0-F12
Extension des adresses 2-50 -> 2-99
La souris s'adapte automatiquement a la taille de l'écran (merci JM Dubois)
 
- 22 décembre 2017 :
Rajout du mode Analogique (La centrale peut passer du DCC en analogique sans modifier l'électronique)
Rajout (temporaire) de 6 sorties 3.3V (25mA max) controlees par les souris WIFI.
La solution est maintenant fiable. Je n'observe plus aucun plantage.

- 07 juillet 2017 : Mise en ligne
Ce qui fonctionne actuellement : commande de 4 locomotives simultanées avec 4 souris WIFI (en utilisant une tablette ou un téléphone Android par souris). 4 max car l'esp 8266 supporte 4 appareils max en mode point d'accès. Je n'ai pas assez de recul sur la fiabilité de la solution. D'ailleurs, je ne croyais pas que cela fonctionnerai car le code du wifi tourne lui aussi sur le même microcontrôleur et il peut interrompre mon code qui génère le signal DCC.
 

** Prochainement :
 
- Petite pause afin de stabiliser les développements courants.
 
 
** Téléchargement :
 
- Documentation complète de la centrale : d17.pdfd17.pdf (2.22 Mo) (mise à jour le 06 février 2018) (avec la partie accesoires, TCO et scripts)
 
- Souris Android Simple : rfo_souris_simple.basrfo_souris_simple.bas (27.77 Ko) (mise à jour 23 mars 2018)  (vitesse 0-100% + fonctions F0-F28 + accelerometre + prog)
- Souris Android Double : rfo_souris_double.basrfo_souris_double.bas (70.35 Ko) (mise à jour le 23 mars 2018)  (=2 souris simples + mode UM + 5 TCO + script + courant)
 
- Logiciel de la centrale D17 : centrale_d17.inocentrale_d17.ino (83.04 Ko) (mise à jour le 10 avril 2018)
 
- Programme pour réaliser un module S88 decrit dans la doc : module_s88.inomodule_s88.ino (7.19 Ko) (mise a jour le 30 janvier 2018)

PS : L'extension .txt est rajoutée aux noms des fichiers lors du téléchargement, renommez le fichier sans cette extension.
PS: Pour l'environement Arduino, il faut mettre le fichier .ino dans un répertoire de même nom. (ex: centrale_d17/centrale_d17.ino)
 
Les fichiers sources sont aussi sous github: https://github.com/ullysse/d17 (afin de vous permettre de proposer des modifications).
 
 
** Réalisation :

La réalisation est facile car le module Wemos D1 mini et le booster sont disponible sur Internet (Amazon...). Il faudra juste souder 3 fils.

Au niveau logiciel, il faudra programmer le module Wemos. Pour cela, installez l'environnent Arduino et le support de l'esp8266 (instructions sur Internet) puis téléverser le programme « centrale_d17.ino ». Si vous le souhaitez, vous pouvez changer le nom du réseau wifi par défaut "D17-0001" et le mot de passe par défaut "ulysse31". Si la programmation vous dépasse, vous trouverez surement un "geek" qui se fera un plaisir de vous montrer comment faire car l'environement Arduino est trés répendu. Dans le pire des cas, vous pouvez m’envoyez votre Wemos par la poste avec une enveloppe de retour et je vous le programmerai (gratuitement bien entendu).

Sur les souris Android, il faudra installer l'application RFO basic disponible sur le Market Android (gratuite). Cette application permet d'exécuter des programmes basic. En effet j'ai écrit le programme des souris en basic afin qu'il soit facilement compréhensible et modifiable. En effet rare sont les personnes qui auraient pu faire une modification si j'avais fait une application Android en Java. Sauvez le programme « rfo_souris.bas » dans votre souris Android (normalement dans rfo-basic/sources) puis chargez le avec le bouton LOAD du RFO basic, puis faites RUN pour l'exécuter. Il est possible de créer un lien sur le bureau Android pour lancer directement la souris.
 
 
** Conduite des locomotives
 
- Utilisation de la souris simple :
 
Souris 1 50 tablette

- Cliquez sur le bouton ADR pour changer l'adresse de la locomotive. La proposition par défaut est 0.0. Ne tenez pas compte de la partie décimale, c'est une bizarrerie du RFO basic. Saisissez 10 par exemple pour l'adresse 10.
- Si une des souris utilise l'adresse 1 alors la centrale genere un signal PWM pour conduire une loco analogique. Dans le cas contraire, elle genere un signal DCC pourr conduire des loco numeriques.
- Les adresse 2 à 99 sont utilisables pour le DCC
- Utilisez le potentiomètre pour accélérer ou freiner.
- Le bouton +/- pour permet de changer le sens.
- Le bouton AU permet un arrêt d'urgence de l'ensemble des locomotives.
- Les boutons des fonctions F0 à F28 changent l’état des fonctions auxiliaires. (F0 commande souvent les phares).
- Le bouton F> permet d'afficher F1-F10 ou F11-F20 ou F21-F28 (F0 est toujours disponible)
- Le bouton ACC permet de conduire la loco en penchant la tablette. Pour inverser l'effet de l'accelerometre, appuyez sur le bouton de sens +/-
- Le bouton PRG permet de programmer les decodeurs. Attention, toutes les locos alimentees par le booster seront programmees ! N'en laisser donc qu'une !!
Afin d'eviter les erreurs, il est necessaire de rentrer un code de programmation (qui est 1234 par defaut).
Ensuite l'adresse du CV est demandee, puis la valeur.
Par exemple le CV pour changer l'adresse de la loco est le numero 1. La valeur est a choisir entre 2 et 99. Ne pas utiliser 0, ni 1 qui est utilise pour l'analogique sur D17.
- Les boutons o0 à à5 permettent de changer l'etat des sorties OUT0-5 (3.3V 25mA) si elles n'ont pas été remplacées par le S88, I2C ou SPI.
- La la souris communique maintenant dans les 2 sens avec la centrale ce qui permet au bouton d'AU de reflèter l'état d'AU de la centrale.
 
 
- Utilisation de la souris double (Ecran des locos) :
 
Souris double 50 tablette
 
La souris double s'utilise exactement comme la souris simple. Seuls les boutons adr et acc sont spécifiques à une locomotive.
Le programme utilise le "multitouch" ce qui permet de détecter 2 doigts et autorise à bouger les 2 potentiomètres simultanément.
 
Le nouveau bouton UM est utilisé pour envoyer les mêmes ordres de vitesse aux 2 locomotives. Avant d'activer l'UM, mettez les 2 locomotives dans le bon sens avec les boutons sens (+/-). Après activation de l'UM, le déplacement d'un potentiomètre, déplace l'autre potentiomètre et l'appuie sur un des bouton sens, inverse les 2 sens. Par soucis de simplicité accéléromètre et UM ne fonctionnent pas ensembles, mais si vous voulez faire de l'UM avec l'accéléromètre, activez simplement les 2 accéléromètres. En mode UM les locos doivent avoir à peu près les mêmes caractéristiques. L'UM n'a aucun sens en analogique car par nature toutes les locos alimentées bougent ensembles. Enfin notez qu'il est possible de programmer les décodeurs afin de leurs faire gérer l'UM. Dans ce cas, les 2 locomotives réagiront à l'adresse UM spécifiée ...
 
Le bouton TCO (Tableau de Control Optique) permet de passer à l'écran des TCOs
 
Les boutons des sorties ont disparus car vous pouvez controler les sorties et bien plus par le TCO.
 
Il faudra que je trouve quelque chose à mettre dans l'espace centrale comme par exemple un indicateur de vitesse rond ...
 
 
- Rajout d'un bouton d'arrêt d'urgence :
 
Vous pouvez connecter un bouton d'arrêt d'urgence sur D5 en utilisant le montage suivant :
 
Au2
 
La résistance de 2200ohms sur le 3.3V fixe un état haut lorsque le circuit électrique est ouvert. La résistance de 1000ohms en série avec le bouton, fixe un état bas lorsque le circuit est fermé via le bouton. Cette dernière résistance évite les conflits lorsque la patte est utilisée en sortie pour générer le signal CLK pour les entrées S88 et les LEDs des MAX7219. Idem pour le signal OUT. Ne pas mettre cette résistance courcircuitera la sortie à la masse lorsque le circuit est fermé ce qui la fera cramer ...
 
Pour activer la fonctionalité d'arrêt d'urgence, vous devrez mettre dans le code de la centrale, la constante suivante à 1:
#define USER_USE_AU   1
Vous pouvez aussi choisir la polarité active avec:
#define USER_AU_LEVEL 0
Utilisez 0 pour un bouton normalement ouvert NO. (bouton qui ferme le circuit électrique lorsque l'on appuie dessus). Si vous utilisez plusieurs boutons, cablez les en parallèle.
Utilisez 1 pour un bouton normalement fermé NF. (bouton qui ouve le circuit électrique lorsque l'on appuie dessus). Si vous utilisez plusieurs boutons, cablez les en série.
 
le bouton est uniquement utilisé pour déclencher l'arrêt d'urgence. la désactivation se fait avec les souris.
 
 
- Rajout de la mesure du courant du booster :
 
Vous pouvez mesurer le courant du booster avec l'entrée analogique A0 en utilisant le montage suivant :
 
Cur
 
La patte 8 du LMD18200T fournit une image du courant du booster 377uA/A. En gros cette patte donne 1mA pour 3A fournit. Vous pouvez souder un fil sur la patte 8 ou alors entrer en force un câble Dupont dans le trou métallisé sérigraphié "pin8 sense" qui se trouve derrière le condensateur.
L'entrée analogique du Weemos peut mesurer des tensions jusqu'a 3.3V. Dans le weemos, une résistance de 220K et une autre de 100K forment un pont diviseur afin d'abaisser la tension à 1V qui est le max que l'esp8266 peut mesurer). Pour être précis, nous devons utiliser toute la plage de mesure. Nous devons donc générer une tension de 3.3V pour le courant moyen max du booster qui est de 3A.
La résistance R1 de 3300 ohms transforme l'image du courant en tension. Pour 3A, l'image est de 1mA, soit 3.3V aux bornes de la résistance (U=RI=3300 * 0.0001=3.3).
Le couple R2/C1 moyenne cette tension sur un intervalle de 22ms (t=10 000*0.000 002 2) afin de s'affranchir des pics et signaux rectangulaires (DCC ou PWM).
 
Le convertisseur analogique numérique mesure cette tension et l'envoie aux souris qui demande l'état de la centrale.
Les souris doubles peuvent alors afficher la mesure sous forme de bargraphe (en % 0%=0A 100%=3A).
 
Screenshot 2018 02 19 02 12 32
 
 
** Pilotage des accessoires
 
Tout d'abord, notez que vous n'êtes pas obligé de piloter les accessoires (aiguillages, LEDs ...) par la D17. Vous pouvez par exemple déplacer vos aiguillages manuellement ou électriquement en appuyant sur des bouton poussoirs. Le seul cas ou le pilotage est obligatoire est si vous faite de l'automatisation. D17 propose un TCO pour commander et visualiser les accesoires. Le TCO permet également de visualiser l'état des entrées du bus S88.
 
 
- Ecran des TCOs :
 
Souris tco 50 tablette
 
Le bouton LOC permet de revenir à l'écran des locos
Les boutons TC1 à TC5 affichent un des 5 TCOs
Le bouton msg permet d'envoyer des messages à la centrale. Il est surtout utilisé à des fins de test.
 
Le TCO se compose de lignes, rectangles, ovals et texte qu'il vous faudra ajouter dans le programme en basic des souris.
Ces elements peuvent changer de couleurs en fonctions des entrées, positions des aiguillages, variables "u"
En cliquant sur certains éléments, vous pouvez envoyer des commandes pour déplacer les aiguillages ou modifier les variables "u"
 
La centrale recoit les demandes de modifications des aiguillages et variables "u".
Il faudra indiquer dans le programme en C de la centrale comment réagir à ces commandes
pour par exemple commander un aiguillage ou un feu sur un décodeur d'accesoires, allumer une LED par SPI sur un MAX, bouger un servo par I2C sur un PCA ...
 
Les entrées, la position des aiguillages et les variables "u" sont partagées entre toutes les tablettes. Une action sur un TCO se voit automatiquement sur un autre TCO !
 
 
- Connexions des entrées et accessoires :
 
Bus S88 pour les entrées. Vous connecterez sur ce bus des modules S88 (de généralement 16 entrées) sur ce connecteur (au brochage standardisé).
Le nouveau standard S88-N (N pour Network=reseau) utilise des câbles réseaux et conncteurs RJ45, mais électriquement, rien ne change par rapport au S88 classique.
 
d17_s88.png
 
Décodeurs d'accessoires :
 
d17_dec.png
 
Bus SPI + modules MAX7219 pour ajouter des LEDs sans passer par un décodeur d'accessoires
 
d17_max.png
 
Bus I2C + modules PCA9685 pour ajouter des sorties PWM/Servos sans passer par un décodeur d'accessoires
 
d17_pca.png
 
 
** Automatismes :
 
Dans le code de la centrale vous pouvez créer des automatismes pour gérer par exemple la signalisation, des itinéraires ...
 
 
** Scripts :
 
Un mode script simple a été rajouté dans la souris double pour piloter automatiquement des séquences de jeu.
 (avec control des locos, accessoires (aiguillages, sorties, leds ...), avec attentes des entrées, avec tempo fixes et aléatoires  ...)
 
Screenshot 2018 02 06 18 18 00
 
Exemple d'un script qui fait des A/R avec ma BB67400
(5s dans un sens, attente variable entre 5 et 20s, 5s dans l'autre sens, attente 3s, et on recommence tant que l'on arrête pas le script avec le bouton SCR) :
 
MSG test_bb67400 #affiche un message sur l'ecran
CMD a8s+v20f0+   #canal a (car 2 canaux par souris), adresse 8, sens +, vitesse 20%, phares allumés
tempo 5          #attend 5s
 
MSG stop
cmd a8s-v0f0-
TEMPOR 5 20      #tempo aléatoire entre 5 et 20s
 
MSG arr
cmd a8s-v20f0+
tempo 5
 
msg stop2
cmd a8s+v0
tempo 2
cmd f0-
tempo 3
 
loop              #recommencer au début du fichier
 
 
** Pilotage par des logiciels PC :
 
La grande force de D17 est de se passer de PC et être simple.
D17 est bien adapté pour une utilisation manuelle ou une automatisation légère.
Pour une automatisation plus lourde, il est possible d'utiliser un PC avec un bon logiciel.
Une version light du protocole DCC++ peut être activée dans le code de la centrale pour cela.
 
Le logiciel RocRail peut être utilisé pour piloter D17 par USB avec la version light du protocole DCC++.
Ce logiciel nécessite le cantonement du réseau avec idéalement 2 détecteurs par canton (un en début et un en fin de canton).
Il propose un mode manuel, un mode semi-automatique ou l'on glisse une loco d'un canton sur un autre et un mode automatique avec lequel les horaires peuvent être utilisées.
 
Rocrail
 
Malheureusement la DLL de RocRail qui gère DCC++ joue avec le signal RTS ce qui reset le Wemos.
Il est possible de résoudre ce problème en utilisant un cable USB-Serie (ex: FDTI 3.3V) à la place de l'USB du Wemos.
 
Wemos fdti
 
Une annexe dans la documentation traite de RocRail plus en détail.
 
Le logiciel CDM-Rail devrait aussi être utilisable dans le futur car l'auteur m'a dit qu'il supporterai le protocole DCC++ prochainement.
 
Je ne sais pas encore si je modifierai le logiciel Free-DCC 2017 pour supporter le protocole DCC++ et donc la centrale D17 ...
test

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site